e>
Publications | Fiches point de vue

Comment mettre en place un réseau Wi-Fi ?

Le réseau local sans fil (Wireless Local Area Network "WLAN"), ou réseau local radio-électrique "RLR", permet de remplacer une ou plusieurs liaisons matérielles de transmission de données (liaisons filaires) par des ondes radioélectriques. Si plusieurs solutions techniques ont vu le jour (comme les technologies Bluetooth ou HiperLAN), le standard dominant aujourd'hui est la norme 802.11b de l'IEEE (Institute of Electrical and Electronics Engineers) plus communément appelée "Wi-Fi" pour Wireless Fidelity. Cette technologie fait l'objet d'un engouement croissant en raison des nombreux avantages qu'elle présente et des nouveaux usages qu'elle permet d'envisager.

Bien que présentant de nombreux avantages, la mise en place d'un réseau Wi-Fi ne doit toutefois pas se faire à la légère comme le prouve l'expérience menée en France par l'association Provence Wireless au printemps dernier. Ainsi, le déploiement d'un réseau sans fil de type Wi-Fi, dans la commune de Mane, a été interdit sous peine d'amende et d'emprisonnement et l'association Provence Wireless, à l'initiative du projet, a été contrainte de désinstaller le réseau.

En effet, en France, l'utilisation du spectre radio est strictement réglementé.

Dans ces conditions, la mise en place d'un réseau Wi-Fi doit tenir compte des dispositions juridiques applicables, actuellement en pleine évolution.

1. La technologie du Wi-Fi

a. Les avantages du réseau Wi-Fi

Le réseau sans fil de type Wi-Fi représente une véritable alternative, par sa souplesse et ses performances, aux traditionnels réseaux filaires.

Il offre une portée d'une centaine de mètres et un débit théorique de 11Mb/s.

Ainsi, tous les terminaux (PC, PDA, etc.) qui se trouvent dans la zone de couverture du réseau peuvent s'y connecter.

De plus, plusieurs réseaux peuvent s'adosser à une même architecture de façon à faciliter la connexion d'un utilisateur qui traverse plusieurs zones de couverture.

La technologie Wi-Fi, et ses dérivés (telle que la norme "802.11a", aussi appellée Wi-Fi5), utilise les bandes de fréquences des 2,4 GHz et 5 GHz qui ont pour particularité de ne pas être assignées spécifiquement à leur utilisateur et de ne pas être soumises au paiement d'une redevance.

Les possibilités offertes par ce type de réseau en font ainsi une solution attractive pour les entreprises.

b. Les besoins de sécurisation des réseaux Wi-Fi

La norme Wi-Fi présente encore quelques faiblesses au niveau de la sécurité du réseau.

En effet, une nouvelle mode venue d'outre-atlantique consiste à pirater les réseaux Wi-Fi, en repérant ces derniers à partir de son véhicule automobile (le "war-driving").

Pour remédier à ces failles de sécurité, une "couche de sécurité", le protocole WEP (Wireless Equivalent Privacy), peut être ajoutée, permettant théoriquement d'assurer :

Pour cela, le WEP fait appel à un mécanisme de chiffrement avec des clés de 40 bits ou 104 bits (algorithme de chiffrement dit "RC4").

Pour autant, cette solution reste encore imparfaite, la norme se révélant insuffisamment sécurisée, notamment en l'absence d'architecture d'authentification et de distribution de clés de session.

C'est la raison pour laquelle, des évolutions de la norme 802.11b sont d'ores et déjà à l'ordre du jour (telles que les normes "802.11i" et "802.1x" avec notamment des solutions de chiffrement et d'authentification plus performants).

2. Le cadre juridique du déploiement d'un réseau Wi-Fi

a. Le contexte réglementaire en vigueur

Un réseau Wi-Fi peut être défini comme un réseau indépendant au sens de l'article L. 32-4° du Code des Postes et des Télécommunications.

L'Autorité de Régulation des Télécommunications (ART) a rappelé, dans le cadre de sa décision du 23 mai 2001, les usages possibles des technologies de type Wi-Fi.

  • Utilisation à l'intérieur des bâtiments

Les entreprises, les collectivités territoriales ou les particuliers peuvent utiliser cette technologie pour installer un réseau destiné à leur usage propre (réseaux privés), à l'intérieur de leurs immeubles sous réserve des conditions de puissance des émetteurs.

Ainsi, la puissance maximale autorisée à l'intérieur des bâtiments est de 10mW pour l'ensemble de la bande 2,4 GHz (2400 MHz et 2483,5 MHz) et de 100mW pour les fréquences comprises entre 2446,5 MHz et 2483,5 MHz.

Dans certains départements, ce régime est assoupli.

L'utilisation des fréquences 5150 MHz - 5350 MHz est autorisée à l'intérieur des bâtiments avec une puissance maximale de 200mW.

La bande 5470 MHz - 5725 MHz n'est pas encore ouverte.

Les possibilités d'utilisation en extérieur sont très limitées. En effet, il n'est pas possible en règle générale de les utiliser à l'extérieur des bâtiments.

La puissance maximale autorisée à l'extérieur des bâtiments est de 100mW, sur les propriétés privées ou sur le domaine privé des personnes publiques, pour les seules fréquences comprises entre 2446,5 Mhz - 2483,5 MHz. Cette utilisation reste soumise à une procédure d'autorisation préalable avec avis du Ministère de la défense.

Dans certains départements, ce régime est assoupli.

L'utilisation à l'extérieur des bâtiments sur le domaine public n'est pas autorisée.

Le non respect de l'ensemble de ces dispositions fait l'objet de sanctions sévères prévues par le Code des Postes et des Télécommunications.

Ainsi, le fait d'établir ou de faire établir un réseau indépendant (de type Wi-Fi) sans autorisation ou le fait de le maintenir en violation d'une décision de suspension ou de retrait de cette autorisation est puni d'un emprisonnement de six mois et d'une amende de 30.000 euros.

Sont donc visés, aussi bien les installateurs que les entreprises qui ont souhaité l'installation de tels réseaux.

b. Les adaptations réglementaires proposées

  • Services offerts au public dans les lieux de fort passage ("hot spots")

Suite aux multiples attentes qui ont été exprimées lors de la consultation publique sur l'utilisation des réseaux radioélectriques mise en œuvre par l'ART, cette dernière a adopté le 7 novembre 2002 les décisions permettant l'utilisation de réseaux Wi-Fi pour la fourniture au public de services Internet haut débit, en particulier dans les lieux de fort passage du public (dits "hot spots") comme les gares, les aéroports, les centres d'affaires ou encore les hôtels.

Ainsi, les fournisseurs de services et les opérateurs autorisés vont pouvoir installer sans autorisation des bornes d'accès utilisant les technologies de la bande des 2,4 GHz, à l'intérieur comme à l'extérieur des bâtiments, sous réserve du respect de certaines conditions techniques (notamment de puissance sur des fréquences données).

Pour l'heure, ces nouvelles dispositions sont applicables uniquement dans 38 départements.

Dans les autres départements métropolitains, les conditions d'utilisation sont pour l'instant inchangées.

Ces décisions doivent encore faire l'objet d'une homologation par le Ministre chargé des télécommunications.

Le même jour, l'ART a arrêté les lignes directrices fixant les conditions d'expérimentation de réseaux RLAN ouverts au public, sur la bande de fréquence des 2,4 GHz, notamment afin de couvrir une agglomération ou une localité et remédier ainsi à des zones de territoire mal desservies par les réseaux existants.

De tels réseaux expérimentaux doivent être autorisés préalablement, et ce pour une durée maximale de dix-huit mois, sous réserve du respect de certaines conditions techniques (notamment de puissance).

Des bilans seront prévus à l'issue des expérimentations afin que la technologie utilisée prouve sa capacité à offrir une assurance de qualité et de sécurité aux utilisateurs.

Conclusion : Facilité de déploiement, assouplissement des dispositions réglementaires, baisse des coût, sont autant de raisons qui laissent penser que le Wi-Fi va connaître dans les prochaines années un développement considérable. Pour autant, les problèmes liés à la sécurisation des réseaux Wi-Fi restent encore, pour certains, un obstacle qui doit être rapidement levé.


- Fiche point de vue : novembre 2002 -

© Mascré Heguy Associés - novembre 2002

 

 

Mascré Heguy associés

Mascré Heguy Associés

27/29 rue Raffet

75016 PARIS - F

Tél: (33-1) 42.56.08.80

Fax: (33-1) 42.56.08.82